Mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat

Description succincte du projet

Designation: Projet d’appui à la mise en œuvre de l’Accord de Paris (SPA)
Commettant: Ministère fédéral allemand de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sûreté nucléaire (BMU)
Pays: Global
Durée totale: de 2016 à 2021

de-klima-konferenz-berlin

Situation initiale

Lors de la conférence de Paris sur le climat (COP21) en décembre 2015, 195 pays ont adopté le tout premier accord universel sur le climat juridiquement contraignant. Cet accord a ouvert un nouveau chapitre de la coopération internationale dans la lutte contre les changements climatiques. Leur objectif commun est de limiter l’augmentation de la température mondiale bien en dessous de 2°C, et de mener des efforts encore plus poussés pour limiter cette hausse à 1,5°C au-dessus des niveaux préindustriels.

Pour y parvenir, tous les pays se sont engagés à établir leurs propres objectifs climatiques dans le cadre de leurs contributions déterminées au niveau national (CDN ; en anglais, Nationally Determined Contributions, NDC). Ils rendront également compte de leurs émissions et de leurs activités dans le contexte du cadre de transparence renforcé (Enhanced Transparency Framework, ETF) et renforceront leurs contributions climatiques au cours du temps.

Toute limitation significative du réchauffement à l’échelle mondiale exige que l’Accord de Paris soit mis en œuvre rapidement et efficacement. Il s’agit d’un défi majeur qui ne pourra être relevé que si tous les pays coopèrent activement. La communauté internationale soutient donc les pays en développement dans le respect de leurs engagements. En plus d’un financement direct en faveur de la protection du climat, elle favorise également les échanges entre les représentant·e·s des pays, le développement des connaissances et des compétences. À cet effet, elle a notamment mis en place des initiatives mondiales.

Objectif

Le projet renforce plusieurs initiatives et réseaux mondiaux, cofondés ou soutenus financièrement par le ministère fédéral allemand de l'environnement (BMU), qui aident les pays partenaires à mettre en œuvre avec succès leurs politiques climatiques conformément à l’Accord de Paris et à mettre à jour leur CDN, à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à accroître leur capacité d'adaptation et à développer des systèmes de transparence.

Approche

Sur mandat du ministère fédéral de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sûreté nucléaire (BMU), l’équipe du projet opère à la jonction entre la politique climatique internationale de la République fédérale d’Allemagne et la coopération internationale au développement. Le projet fournit des conseils dans tous les domaines avec pour objectif de mettre en adéquation les besoins et les solutions.

Le projet renforce des initiatives et réseaux mondiaux aidant les pays partenaires à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, à améliorer leur capacité d’adaptation ainsi qu’à répondre aux exigences élevées de rapports.
La coopération avec ces initiatives et ces réseaux permet également de renforcer le développement de plateformes dédiées au dialogue politique et technique ainsi qu’aux échanges de connaissances entre les pays.

À cette fin, le projet développe des formats adaptés, propose des conférences et des ateliers et met à disposition des analyses, des produits de connaissance et des exemples d’actions réussies en matière de la mise en œuvre des CDN et de la transparence. Il fournit ainsi une contribution importante à l’apprentissage international et à l’établissement de liens entre les sujets de la protection du climat, la biodiversité, la prévention des catastrophes naturelles et les objectifs de développement durable (ODD) dans le monde entier.

Résultats

Le projet se concentre sur le soutien dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris dans deux domaines d’importance : la réalisation des CDN et la transparence. Au niveau de l’aide pour les CDN, le projet coopère avec trois initiatives : le partenariat CDN (NDC Partnership), le partenariat mondial pour les stratégies de développement à faibles émissions (Low Emission Development Strategies Global Partnership, LEDS GP) et le cluster de soutien aux CDN (NDC Support Cluster). Il mène également une coopération étroite avec le Réseau mondial de PNA (NAP Global Network).

Dans plus de 40 pays en développement du monde entier, l’équipe du projet participe à des processus du partenariat CDN visant à améliorer l’accès au financement pour la protection du climat. Dans 16 de ces pays, l’aide concrète aux projets de l’Initiative internationale pour la protection du climat (IKI) se traduit déjà par des « projets de partenariats ».

Le projet fait aussi office de secrétariat du Partenariat mondial pour les stratégies de développement à faibles émissions (LEDS GP) et soutient les échanges entre les représentant·es des pays. Dans les groupes de travail régionaux et thématiques, il fournit une aide technique ciblée dispensée par des expert·e·s, notamment par rapport aux sujets de la mobilité et de l’énergie à bas carbone, de la mobilisation d’investissements privés et du développement rural durable ainsi que de l’utilisation responsable des terres.

Le projet assume également la fonction de secrétariat du cluster de soutien aux CDN. Il encourage les échanges entre les projets de l’Initiative internationale pour la protection du climat (IKI) dans le cadre d'événements, de conférences et d'ateliers et permet ainsi un apprentissage commun entre les projets et les institutions.  

En tant que secrétariat du partenariat sur la transparence, le projet soutient la mise en œuvre d’un élément important de l’Accord de Paris. Le partenariat est apprécié par de nombreux membres comme un espace dans lequel ils peuvent échanger librement, même sur des sujets aussi sensibles que les négociations climatiques. Cela facilite l’apprentissage commun et le dialogue politique entre les acteurs et améliore la compréhension et la confiance mutuelle. Grâce aux formats en ligne, aux évènements mondiaux, régionaux et nationaux ainsi qu’à la gestion des connaissances, le partenariat a aidé aux pays partenaires à développer des systèmes de transparence ambitieux et à obtenir des résultats et des décisions équitable lors des négociations climatiques.

autres langues

TÉLÉCHARGEMENT

Autres informations