Efficacité énergétique au Maroc

Description succincte du projet

Designation : Planification intégrée et efficacité énergétique pour renforcer l’utilisation des technologies climatiques
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Maroc
Organisme de tutelle : Ministère de l’Energie, des Mines et du Développement durable (MEMDD)
Durée totale : 2017 à 2020

Strengthening private sector-small

Situation initiale    

Au cours de ces dix dernières années, le Maroc a amorcé sa transition énergétique avec succès. Sa mise en œuvre s’inscrit dans la ligne de la stratégie énergétique nationale coordonnée par le ministère marocain de l’Énergie, des Mines et du Développement durable. Outre le développement de la production d’électricité nationale issue des énergies renouvelables, l’amélioration de l’efficacité énergétique est également mentionnée parmi les objectifs essentiels à réaliser. Il est ainsi prévu de réaliser des économies à hauteur de 20 % d’ici 2030 par rapport à un scénario dit de statu quo. Le projet soutient l’exploitation des potentiels importants en matière d’efficacité énergétique dans les domaines les plus énergivores, tels que l’industrie, le bâtiment et les transports. 

Objectif

Les institutions publiques, les entreprises et les établissements d’enseignement supérieur et de recherche au Maroc apportent contribuent de manière accrue à la mise en œuvre de la stratégie énergétique marocaine. L’efficacité énergétique dans les domaines des transports, de l’industrie et du bâtiment est améliorée. 

Strengthening research-small

Approche

Le projet a pour objectif majeur de développer un marché pour l’efficacité énergétique en adoptant les approches suivantes : 

Le projet renforce le cadre institutionnel et juridique en développant les compétences des acteurs clés, en créant des réseaux, et en apportant un appui-conseil sur le plan politique.

Plusieurs acteurs importants (ministères, Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE), associations professionnelles et interprofessionnelles, établissements d’enseignement, etc.) sont ainsi encouragés à coopérer plus étroitement. Le projet appuie le ministère marocain de l’Énergie dans la conception de processus de consultation.

En outre, plusieurs projets de démonstration ayant valeur d’exemple promeuvent les performances du secteur privé dans le domaine de l’efficacité énergétique. Les enseignements tirés de ces projets sont intégrés aux processus d’élaboration et de mise en œuvre de modules consacrés à l’efficacité énergétique et destinés à la formation initiale et continue des ingénieurs, des architectes, des technicien·ne·s et des chauffeur·e·s professionnel·le·s.

En outre, le projet coopère avec le secteur privé et promeut le développement de projets de recherche axés sur la pratique. De plus, il appuie la mise en place d’une plateforme d’essai pour bâtiments à haute efficacité énergétique.

Strengthening trainers-small

Résultats

  • Par son approche globale et adaptée aux besoins du marché, le projet a contribué de manière essentielle à faire avancer la question de l’efficacité énergétique au Maroc. 
  • Les conditions-cadre de l’efficacité énergétique ont connu une amélioration continue, ce dont témoignent la promulgation récente du décret portant sur les audits énergétiques obligatoires et la circulaire ministérielle relative au contrôle des critères d’efficacité énergétique imposés en cas de permis de construire. 
  • La conception et la réalisation de projets phares avec douze entreprises marocaines permettent de diffuser les bonnes pratiques en matière d’efficacité énergétique dans le secteur privé (industrie, transports, bâtiment). Dans le même temps, les expériences d’apprentissage réalisées dans le cadre de ces projets ont été intégrées dans les processus d’élaboration et de mise en œuvre des offres de formation initiale et continue. Plus de 500 architectes, ingénieurs et technicien·ne·s ont déjà suivi une formation continue. 
  • L’intégration des contenus dans l’offre des établissements d’enseignement existants permet au projet de contribuer à un ancrage à long terme de l’efficacité énergétique dans la formation initiale et continue du pays. 
  • L’orientation de l’économie marocaine vers des procédés et technologies à haute efficacité énergétique améliore la compétitivité des entreprises. Ce processus leur permet de créer de nouveaux métiers et emplois qualifiés dans le domaine de l’environnement. 
  • Le soutien des contributions nationales aux objectifs climatiques se matérialise concrètement par le concours des entreprises à la mise en œuvre des plans d’action. Ce point concerne notamment l’introduction du système de management de l’énergie (EOMS) ou de la norme ISO 50001 dans le secteur industriel.

AUTRE LANGUe

TÉLÉCHARGEMENT

autres informations