Responsabilité régionale accrue

Description succincte du projet

Désignation : Appui au processus de régionalisation au Maroc
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Maroc
Organisme de tutelle : Ministère de l'Intérieur / Direction générale des Collectivités lo-cales (DGCL)
Durée totale : 2017 à 2021

More regional responsibility_1

Situation initiale

Le Maroc est marqué par son passé centralisateur : des décennies durant, les décisions politiques ont été exclusivement prises dans la capitale du royaume ; un cercle restreint de personnes dirigeait à distance le développement des régions. Cela s'est traduit non seulement par un manque d’infrastructures et de services publics, mais aussi par l'absence de proximité avec le citoyen et une faible participation de la population à la vie publique.

Avec la nouvelle constitution de 2011, les pouvoirs publics ont répondu aux attentes des citoyen·ne·s en faveur d’une participation accrue. L'État a adopté une réforme sur la « régionalisation avancée » au Maroc. Cette réforme a pour objectifs de moderniser les services publics, de promouvoir la démocratie et, à terme, de développer les régions. L'État entend ainsi accroître la participation politique des citoyen·ne·s tout en réduisant les inégalités sociales et économiques entre les régions.

Dans le cadre de cette réforme, l'État central a délégué aux régions davantage de compétences. Néanmoins, les autorités et institutions compétentes au niveau régional ne disposent pas toujours des structures nécessaires et leurs collaborateur·rice·s n’ont pas forcément les connaissances requises pour assumer pleinement leurs rôles dans le cadre de la régionalisation. De même, la coopération entre les régions, les provinces et les communes, si importante pour un processus de régionalisation réussi, n’est pas encore bien établie. Il en est de même pour l’implication de la société civile dans la planification régionale.

Objectif

Dans les régions sélectionnées, les acteur·rice·s clés du processus de régionalisation sont en mesure d'assumer leurs rôles et responsabilités dans le respect des principes de bonne gouvernance.

More regional responsibility_2

Approche

Les mesures du projet se concentrent sur quatre régions : Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Oriental et Souss-Massa. Dans le premier domaine d'action, le projet aide les acteur·rice·s au niveau de l'État central, tels que la Direction générale des collectivités locales (DGCL), à coordonner et accompagner les acteur·rice·s régionaux·ales dans le processus de régionalisation.

Dans le deuxième domaine d'action, le projet s'attache à transmettre et à promouvoir des compétences : dans le cadre de cycles de formation continue, il renforce dans leurs rôles les représentant·e·s des conseils régionaux, afin qu’ils·elles soient en mesure de défendre de manière efficace et adéquate les besoins de la population au niveau régional. Grâce à des mesures de formation, le projet soutient les employé·e·s des administrations régionales dans leurs efforts pour mettre en place une structure administrative fonctionnelle. Afin de promouvoir le développement dans les régions, le projet les aide à instaurer un système de suivi des plans de développement régionaux.  Par ailleurs, il qualifie certaines organisations de la société civile et divers conseils consultatifs dans les domaines de l’égalité des droits, la promotion de la jeunesse et le développement économique local. Ces instances conseillent et évaluent les régions quant à la mise en œuvre de leurs plans de développement, afin d’impliquer davantage la société civile dans la politique régionale.

Dans le troisième domaine d'action, le projet soutient les échanges entre pouvoirs publics et institutions de l'État central, des régions, des provinces et des communes. En effet, une coopération fructueuse entre les acteur·rice·s clés à tous les niveaux est décisive pour la mise en œuvre du processus de régionalisation.

Résultats

Dans la région de Marrakech-Safi, près de 1 000 conseiller·ère·s régionaux·ales et employé·e·s administratif·ve·s de la région ont participé à un premier cycle de formations continues axées sur différents aspects de la régionalisation. Trente pour cent d’entre eux·elles étaient des femmes.

Dans la région de l’Oriental, l'administration que le projet soutient dans le domaine du développement organisationnel a commencé à élaborer un manuel de procédures.

Dans la région de Souss-Massa, le projet met en place, en coopération avec le conseil régional local, un système de suivi numérique.  Celui-ci facilite la mise en œuvre du plan de développement régional.

Dans la région de Casablanca, qui a été associée plus récemment au projet, des cycles de formation sont prévus, portant entre autres sur la communication et la coopération entre institutions.

More regional responsibility_3

AUTRE LANGUE